Les jeunes mecs n’ont plus envie de faire l’amour : ils ont raison!

Une enquête forcément sérieuse, puisqu’elle vient de deux journalistes du Monde, nous explique que les jeunes ne seraient plus intéressés pour faire l’amour.

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2022/07/09/le-sexe-et-les-jeunes-en-fait-ca-ne-m-interesse-vraiment-pas-tant-que-ca_6134072_4497916.html

Ce que Jean-Paul Brighelli traduit d’une façon plus brutale…

https://www.causeur.fr/sexualite-les-jeunes-ne-baisent-plus-le-monde-238299/

Au-delà du fait que l’enquête pour les jeunes commence à 15 ans (comme s’il était normal d’avoir des rapports sexuels dès l’âge de 15 ans), une vraie question se pose : et si les jeunes avaient raison.

Et voici, dans cette vidéo, les raisons qui pourraient expliquer que les jeunes ont raison…

53 Commentaires

  1. On est dans une société gouvernée, par les valeurs féminines, mais en fait cela entraine une dépréciation du rôle de l’homme. Le petit Blanc, n’est plus le modèle, la référence.
    On parle de masculinité toxique, etc. Donc dans une relation, le petit Blanc a intérêt à être à la hauteur, sinon ses contre-performances seront relatées sur les réseaux sociaux, et personne ne viendra à sa rescousse. Les femmes ont pris le pouvoir. S’il marque trop sa masculinité, on lui dira qu’il est macho. S’il reste trop en retrait, on lui dira que c’est une lavette. Toutes sortes de reproches qu’on ne fera jamais, à un….

  2. Ils doivent mettre du bromure dans la bouffe et autres !

    Ils feraient bien d’en administrer en afrique !

  3. Relire Le désordre amoureux, de Finkie & Bruckner… Tout y était déjà… Vu récemment un reportage glaçant sur la sexualité des collégiens. Les filles se sentent déshonorées et risquent de se faire harceler sur les poubelles sociales si elles ne se sont pas fait déflorer à 13 ans… Elles se croient obligées de suivre le scenario des films pornos qu’elles ont vus à 10, pour être conformes et faire plaisir au premier boutonneux venu, lequel n’a pas non plus d’autre modèle en tête. Enorme dégoût d’elles-mêmes et des autres quand ils/elles réalisent l’obscénité de cette gymnastique sans âme… Les cabinets de sexologues sont pleins d’adulescents qui ont des problèmes de cul. On comprend pourquoi. Et puis, l’avenir qui leur est dessiné tous les jours, pandémies, crise climatique, chaos civilisationnel, économique et social, ne leur donne évidemment pas envie de courir le risque de mettre des enfants dans un monde pareil. On est mal barré…

    • Bien résumé aussi pour ceux qui pratiquent. C’est fait de façon….malsaine et moche. Lorsqu’on voit des filles de 13 ans se balader avec des attitudes….hum…ca en dit long. Et les autres se détournent de ce qui a la base est juste naturel et beau. Plus tard par contre.

  4. Huxley , dans le meilleur des monde , ne s’est pas trompé….mais peut être que ce sera virtuel avec une lunette 3D sur la tronche et un robot où vous mettrez votre outil ( ou c’est lui qui en mettra un pour ces dames ou les sodomites ) . C’est pas beau le progressisme ??

  5. Encore le genre de sondage inutile tout juste bon à vendre du papier,du reste je n’ai jamais bien compris l’expression « faire l’amour » comment peut-on faire un sentiment? Maintenant l’etat d’anxiété permanent dans lequel on maintient les jeunes ne favorise pas les relations intimes.

  6. J’ai bien rigolé,Pierre ; pourquoi ce secteur d’activité échapperait-il à la déconstruction , hein , dites moi ?? Ce qui fait une société, que nos ancêtres ont eu tant de mal à bâtir , est à présent renié dans tout l’éventail sociétal par la gauchiasserie culturelle qui a envahi tous les secteurs d’influence depuis 68 ; table rase !

  7. On a pas besoin d’emmener les poupées gonflables au resto! Décidément j’aime bien votre humour monsieur Cassen, ceci étant quand on voit l’avenir qui attend nos enfants, on a envie de pleurer…

  8. Vu la quantité de cons que ça engendre, c’est plutôt un bien qu’ils ne se reproduisent pas… À part courir derrière Thunberg le vendredi au lieu d’aller apprendre et passer la nuit du samedi au dimanche à brûler les bagnoles de ceux qui en auront besoin pour aller bosser le lundi matin, tous ces merdeux sont plutôt décevants. Même la fornication ne les passionnent plus, c’est dire…

  9. Premiére chose l’immigration de masse, les filles jeunes sont naives et sont d’emblée attirées par les males alpha dominant en l’occurence les arabes et les noirs suffit de voir les nombreuses vidéos tiktok qui le confirme, les jeunes blancs sont ringards pour elles, ensuite le féminisme avec ces moeurs les filles préfèrent être seules et se faire plaisir avec des objets, puis le virtuel enfin à fait du mal dans les relations les filles ont tellement de choix qu’elles attendent de trouver leur idéal. Tout cela favorise un mal dont personne n’en parle la misére sexuel trés présente chez les hommes blancs.

  10. ‌Soulever ce problème des jeunes face au manque de leur épanouissement sexuel ne fait partie hélas que l’un des compartiments destructeurs prévus, et ce dans le but d’annihiler une grande partie de notre société française entre autre.
    Leur plan de nuire dans moult domaines pour effectuer le grand remplacement a été semble-t-il diablement réfléchi.
    Pour ce faire, la montée de l’immigration africaine du nord et du sud et bien d’autre qui eux nous viole en toute impunité….
    Triste constat, mais une nouvelle fois nous subissons les conséquences des folles causes de ce mondialisme qui avance à grands pas !

  11. Je pense que les problèmes ont commencé lorsque les femmes ont voulu se comporter comme des hommes. Les femelles dans toutes les espèces animales copulent lorsqu’elles sont fécondent. Les femmes produisent un ovule par mois alors que les hommes produisent des millions de spermatozoïdes par jour. Je crois que les femmes devraient attendre leur période de copulation pour avoir des relations sexuelles et que les hommes attendent que la femme ou leur épouse soit disponible et ne pas insister si elle ne veut pas. Mais nous ne sommes pas des clones, et chaque individu homme ou femme peut aussi avoir un autre cycle que celui prévu par la nature. Ne soyons pas sectaire.

  12. Moi , j’aime faire l’amour comme une beeeete…j’aime la jouissance exacerbée, les cris de plaisir,les paroles excitantes bref j’aime baiser

  13. Sacré Pierre, mdr de cette vidéo. Pour ma part je ne risque rien vis à vis de tribunaux, j’ai fait pas mal « d’essais » pour être sûr de rien en fait. Dans ma jeunesse j’ai testé un travelo (pas mon truc, j’ai laissé tombé), des noires, deux marocaines, deux vietnaminnes (une du nord, l’autre du sud et un peu lesbienne), épousé des blanches, je me suis rabattu sur des malgaches et même des minettes dont j’avais 3 fois leur âge. A chaque fois ce fut les délices de Capoue et je ne regrette rien, prêt à refaire s’il le fallait encore, mais vu mon âge, je suis calmé un peu… mais j’y pense encore et j’ai du mal à comprendre la désafection de la « chose » par les jeunes, il ne savent pas ce qu’ils perdent…

  14. c’zt a cause de ces jeunes un peu mou du gland que « l’Europe a décidé de faire rentrer des muzz en quantité car ils ont une bite a la place du cerveau 400% de viol en plus .

  15. Peut etre une des cause qui perturbe les jeunes qui ne veulent plus de sexe, une explication de ce qui se passe aux états unis et en Angleterre, des la maternelle, on déstructure les enfants en leur apprenant pour un garçon qu’il n’est pas un garçon, pour une fille, qu’elle n’est pas une fille, ces enfants choisiront ce qu’ils voudront être après qu’ils aient été reprogrammés par l’éducation nationale transgenre, et gare au garçon qui affirmera être un garçon et une fille pareille, ils seront aussitôt mis à l’indexe et seront la risée de leurs camarades et en plus si ils sont blancs, ce sera la double peine, ils nous fabriquent une société de dégénérés. Aux états unis c’est bien avancé, des dragueQueens viennent donner des cours aux enfants et faire la promotion des LGBT, bientot aussi en France si ce n’est deja pas fait.

    https://odysee.com/@janclode87:0/Sexualisation-des-enfants-%C3%A0-l%27%C3%A9cole:9

  16. Brigitte Lahaie, sud radio, cite souvent les jouets qu’on peut acheter sur internet ruedesplairs.com ouais, ben on y pensera

  17. Pierre, puisque c’est avec impatience , je reponds ben dans ma jeunesse c’etait super je peux dire que jusqu’à 25 ans date de mon mariage Ah là je me suis éclaté et les nanas aussi , il yavait pas la pilule mais on faisait gaffe autant que faire ce peux assez acrobatique mais bref c’etait le bon temps comme disait mon grand père à l’âge que j’ai maintenant

  18. L’effondrement orchestré dans tant de pays de l’Occident depuis 2 ans et demi, prétexte sanitaire aidant, a dû prélever un très lourd tribut dans la libido d’innombrables jeunes ménages, du jour au lendemain privés de revenus, surendettés, etc. Et mon petit doigt me dit que ce ne sont sûrement pas des ménages issus d’une « certaine culture » où la femme n’est qu’une « terre à labourer »…

  19. Les femmes ne veulent plus baiser à part avec une autre femme, les femmes ne veulent plus porter d’enfant, les hommes sont devenus des tarlouzes (un peu par la faute des femmes d’ailleurs), les hommes ont peur de faire le moindre geste ou de risquer la moindre parole sous peine de se retrouver au tribunal. Les femmes se maquent avec des blacks ou des arabes, pourquoi ? Parce que les femmes aiment les bad boys et la virilité malgré tout, ce qui souligne leur contradiction. Je ne suis pas misogyne, loin de là, j’adore les femmes, mais les femmes d’avant. Celles qui savaient et qui assumaient que quand on les invitait au resto, le reste de la soirée ne se finirait pas avec une partie de dominos. Les jeunes n’ont plus envie de faire l’amour, je les comprends et c’est bien triste.

    • Il ne faut pas exagérer non plus… Les femmes de ma (notre ?) génération ne se livraient pas toutes le premier soir contre un plat de lentilles. Surtout celles qui avaient un petit quelquechose entre les oreilles et qui sélectionnaient sur affinités et idées, voire combats, partagés… Une addition de restau contre une partie de jambes en l’air, c’est assez insultant, et très nettement en-dessous du tarif syndical…

  20. La pression dans sa vie intime en plus de l’avoir au travail et pour payer les dettes..
    Cette pression qui force les gens à faire des choses qu’ils n’ont pas forcément envies, mais à force de faire semblant, ils aiment ce qu’ils font.
    Si un homme a eu plusieurs partenaires, dont des racisées, mais qu’il est contre l’immigration et le grand remplacement, reste-t-il classé dans la catégorie facho d’extrême droite?

  21. Il faut dire, « les jeunes n’ont plus envie – « de faire l’amour, tu parles, Charles !!!! – de copuler comme des bêtes continuellement en rut ! » Ce qui dans l’absolu n’est pas mauvais si c’est l’esprit et l’intelligence – Ce dont je doute fort, vu la couche de crétinisme – Et on le voit ici dans les commentaires !!!! – qu’en tiennent « les jeunes aujourd’hui en France » !!!! – qui prend le pas sur le physique !!!

  22. Le fils de ma petite amie a 19 ans. Il est intéressé par la chose, les filles mais il n’a aucune confiance dans la sexe faible : elles sont dangereuses, machiavéliques, vénales, tricheuses, immatures. Bref, il a peur de se faire avoir et il n’a pas envie de se faire baiser dans les grandes largeurs. Ses potes non plus.

    • Oui, par la manipulation médiatique, jurisprudentielle, politique, etc. Plus j’y songe, plus ça ressemble au problème du covidisme…

    • Qu’il change de milieu : il y a encore des filles qui ont des valeurs, qui se respectent, respectent les autres et savent se faire respecter. Produits rares dans une société d’arrivisme, de compétition, d’individualisme forcenés. Et plus ils/elles ont des diplômes, et plus le cynisme prospère. Juste faire un pas de côté, ou grimper sur la table, comme dans Le Cercle des poètes disparus…

  23. C’est bien, mais vous ou votre article avez oublié un fait de société contemporain de taille : le covidisme! Tous ces jeunes qui vont masqués de leur propre gré, seuls ou pas, et bien ils ne sont sûrement pas près de s’y mettre (avec ou sans jeu de mot)! Le masque en soi, c’est plutôt comme vous le dites rédhibitoire (sauf peut-être quelques fantaisies de tarés S/M), mais il y a aussi que cet état d’esprit est révélateur du reste, soit la peur d’être un « cas contact » avec toutes les embêtes qui viennent avec… La culture de la peur a donc fait son oeuvre chez cette jeunesse normalement porteuse de l’avenir.

    • L’organe du plaisir c’est le cerveau. Si on la moindre peur du covid c’est qu’on a un cerveau non fonctionnel ou pas de cerveau. Dès lors, la route du plaisir est coupée.

  24. Quand je demande aux jeunes que je connais, combien de fois ils b….t par semaine, les réponses sont affligeantes, 1 fois par semaine, 2 fois par mois…Et ils ont entre 25 et 35 ans. Quand je leur ai dit que dans mon jeune temps, c’était tous les jours, ils me traitent d’obsédé !

  25. C’est un bon thème d’été en dehors de l’éducation national qui n’a aucun droit sur ce sujet à mon avis! Dans « le temps » on passait des heures avant de se sourire mais quand ça arrivait c’était « super », puis on se parlait ça durait encore un certain temps avant le premier contact, bisou sur la joue.Et ensuite un petit flirt… Mais le mariage c’était le droit à tout. Cette époque avait son charme les bébés arrivaient parfois trop vite mais fonder une famille était quand même le but. Maintenant ou est la découverte de l »autre »? son vécu, ses attentes, il n’y a plus d’attente d’un moment de désir! on ne se parle plus, on ne rit plus, on divorce en détruisant l’autre et en rendant les enfants malheureux. Si c’est ça l’évolution…! Plus de respect : on baise comme dit Pierre et ça n’apporte rien!

  26. Certains et certaines me traiteront peut-être de vieux con en lisant ce qui suit, mais je m’en tape.

    Il y a déjà une certaine immigration et une certaine discrimination positive encouragées, soutenues, protégées et utilisées par la dictature mondialiste pour balayer les nations occidentales chrétiennes.

    J’ai l’impression qu’il existe aussi une pression exercée d’une manière ou d’une autre par la pieuvre mondialiste par le biais de ses médias et de ses programmes scolaires afin de castrer mentalement et d’homosexualiser la jeunesse en particulier et la société en général dans le but de faire baisser encore plus la natalité et de détruire ces nations.

  27. Les jeunes mecs ne veulent plus faire l’amour ?
    Pas de problème !!! Suis dispo, mais pas plus de dix à la fois, c’est que je suis plus tout jeune non plus !!!

  28. Pierre, tu parles de GPA, il faut demander ce que vont faire ces mères porteuses ukreniennes qui ont un polochinel dans le tiroir et il y a plus d’abonné pour récupérer le marmot

  29. Bonjour Pierre,
    Vous parlez dans votre vidéo de culture catholique. Aujourd’hui on peut plutôt parler de culture scathologique avec la génération LGBTOQ. On n’est pas dans la merde!
    Bonne journée.

  30. On n’est plus libre de nos sentiments, de nos goûts, de nos envies, ni de nos opinions. Au Canada, ils ont la police de la pensée depuis plus de vingt ans.
    Suivre le programme de la destruction de la famille, en passant par nos slips et petites culottes.
    Faut-il réagir ? Bien sûr, mais c’est interdit et donc punissable.
    C’est à la jeunesse de se battre pour leur avenir, le problème est que c’est compliqué de savoir ce que l’on veut quand on n’a plus la capacité de penser.
    Pauvre jeunesse, ils se sont laissés abrutir par leurs musiques et jeux débilitants.

  31. Bonjour Pierre,

    Mon commentaire? Je pense que si ta video quotidienne me marche plus, tu as une carrière toute trouvée au music-hall (ma femme me dit de souligner que cette réponse est faite en toute amitié et qu’il ne s’agit nullement d’une critique. Je ne manque aucun de tes rendez-vous) Forza!!!!

  32. Tout ça, c’était avant…Depuis, il y a eu beaucoup de changements; mais, visiblement, pas dans le bon sens.
    Oui, je me souviens bien de ma poupée gonflable. Une bien triste expérience, en fait : déjà, j’ai eu beau engager la conversation, elle ne répondait pas. Bref, je me suis lancé. Je lui ai TOUT fait; tout. C’était super ! Mais il y a un truc que je ne comprends pas, c’est que quand je lui ai mordillé le téton droit, elle est sortie par la fenêtre en sifflant…

  33. Bonjour Pierre, tu as tout à fait raison et hélas c’est de pire en pire. Je m’appelle Pascal et j’ai découvert Pascal le grand frère pineur. C’est un peu comme Pascal le grand frère mais… en porno. Cela me donne des idées pour draguer et trouver une compagne. En réalité tu fais le rôle d’un éducateur, tu donnes des conseils et hop c’est dans la poche. C’est du cinéma mais bon l’époque n’est plus la même que nos parents ou grands parents. https://fr.pornhub.com/view_video.php?viewkey=ph5f8ecf231231a

  34. Vous avez entièrement raison Pierre. On vit dans une société de taré. Quand je faisais les bals dans les années 80, j’ai eu jusqu’à 6 filles en même temps. Si cela se passait aujourd’hui, j’aurais au minimum 6 procès. Il serait temps que les jeunes se réveillent.

  35. Dans les écoles on ne leur enseigne pas l’amour, mais le sexe, de la maternelle à la 6éme.Puis au collège, en cours de SVT, histoire,Français, enseignement moral et civique, en cadre scolaire. Interventions de LGBT voir de drag queen avec cours sur la masculinité toxique et étude du genre.
    C’est de la propagande, pas de l’amour, on sexualise l’enfant en faisant fi de son intimité, c’est de la pédocriminalité à la cohn bendit, la jouissance sans entrave « érotico-fantastique » comme il disait.
    Avec un retour au puritanisme dès qu’on frôle une femme, de l’homme toxique, comment voulez-vous qu’ils s’y retrouvent.
    J’ai vu une ado pleurer dans un reportage, le 3/4 des cours SVT étaient réservés à la sexualité. Elle a dû faire un exposé dans lequel elle devait montrer l’utilisation d’un préservatif qu’elle devait ouvrir devant la classe, la honte de sa vie, elle en pleurait encore des mois après!
    Putain, si j’avais été son père…

    • C’est un bon thème d’été en dehors de l’éducation national qui n’a aucun droit sur ce sujet à mon avis! Dans « le temps » on passait des heures avant de se sourire mais quand ça arrivait c’était « super », puis on se parlait ça durait encore un certain temps avant le premier contact, bisou sur la joue.Et ensuite un petit flirt… Mais le mariage c’était le droit à tout. Cette époque avait son charme les bébés arrivaient parfois trop vite mais fonder une famille était quand même le but. Maintenant ou est la découverte de l »autre »? son vécu, ses attentes, il n’y a plus d’attente d’un moment de désir! on ne se parle plus, on ne rit plus, on divorce en détruisant l’autre et en rendant les enfants malheureux. Si c’est ça l’évolution…! Plus de respect : on baise comme dit Pierre et ça n’apporte rien!

    • C’est certain que ce registre scolaire est perverti : dans les années 80, j’étais collégien. Nous avions des cours d’éducation sexuelle (j’insiste sur la terminologie) pendant lequel la prof de sciences naturelles (terminologie de l’époque) nous invitait à enfiler un préservatif sur une bite en bois (appellation des collégiens que nous étions).
      C’était un socle contenant plusieurs modèle de format de bite, chacune de couleur différente mais rouge, verte, bleue…
      Bref, les filles étaient un peu gênées mais gloussaient et s’en amusaient. Nous, les mecs, étions bravaches ou curieux pour ceux qui n’avaient encore jamais vu de capotes. Ca s’est toujours très bien passé et je n’ai aucun souvenir d’humiliation ni même de vexation. Voire par de moquerie. Nous étions concernés.

Les commentaires sont fermés.