Le 10 mai 1981, j’avais 28 ans et j’étais gaucho

Le dimanche 10 mai marque deux dates importantes dans ma vie. Le 10 mai 1998, mon père est mort à 72 ans. J’en ai parlé dans la vidéo ci-dessous.

Mais le 10 mai 1981, François Mitterrand était élu président de la République, contre Giscard d’Estaing. Et à cette époque, je militais à l’extrême gauche, à la Ligue Communiste Révolutionnaire. Retour sur ce jour particulier…

Qui était mon père ?

40 Commentaires

  1. Je n’ai jamais compris comment un individu pouvait voter pour un type qui avait l’air si cruel et si pervers. Son regard était glaçant et terrifiant et reflétait le sadisme.
    Comment des millions de gens ont-ils pu faire confiance à ce type avec tout ce que son visage pouvait refléter de répugnant ?
    Rien que de regarder une photo de lui, je me sens en danger.

  2. Ce témoignage ravive des souvenirs. Personnellement, si c’était à refaire, je ne voterais pas pour Mitterrand.
    Sachant ce que je sais aujourd’hui, j’aurais voté pour MF Garaud, mais elle a dû appeler à voter Giscard au 2ème tour.
    Nous avions donc le choix entre la peste et le choléra…
    Elle a dit de Chirac « je vous croyais fait du marbre dont on fait les statues, mais vous êtes fait de la faïence dont on fait les bidets ».
    Nous sommes toujours trompés car nos attentes ne sont pas réalistes, même quand les élus ne sont pas de mauvaise foi…
    Cela montre comme il est facile pour les détenteurs des moyens d’information, pour les groupes d’influence, qui a l’époque, étaient les universités tenues par les marxistes culturels, des gauchiasses, les syndicats, tous pilotés de l’étranger, de conditionner des jeunes qui se croient plus futés que leurs parents…
    Pour vaincre un ennemi, il faut s’emparer de ses enfants…Aristote

  3. Je crois qu’on s’est tous fait enfumer par la gauche ou par la droite. Je n’ai jamais voté à gauche, sauf pour 1 fois pour mon connard de Maire qui se présentait toute étiquette. Après je me suis fait enfumé toute ma vie électorale par la droite. La Covid m’a fait comprendre qu’il n’y avait pas de différence entre un bobo de gauche et un bobo de droite ce sont les mêmes trous de balle. On les a tous au gouvernement. J’attends la révolution des patriotes. Bonne journée

    • J’ai fait mon service M en 68,avec des anciens de l’Indochine , avant 81 je votais communistes ,en 81 ans j’avais voté le Mitterrand alors que j’étais pour la peine de mort ce traite a continué le regroupement familiale de Giscard ,il pensait à lui avec son libertinage son adultère de faire un enfant avec sa maitresse ,sur le compte de la France ,ensuite j’ai plus voté la gauche ,même la droite molle de ce super menteur Chirac

  4. Il n’y a rien de bon dans la gôche, les petits patrons qui en chient pour maintenir les emplois et leur petit salaire sont haïs par les neuneus gochisants qui n’en font pas une rame pour faire avancer l’économie, travailler est un défaut, une tare « de droite »…Pour ce qui est de la « patrie », ils ont toujours travaillé pour l’ennemi, mon père est resté 2 ans et demi au Laos séparé de ma mère, ne pouvant pas rentrer au moment de dien bien phu, et pendant qu’elle élevait seule mon frère la racaille de goche faisait tout pour saper le moral des familles, de belles raclures…Alors 1981, je m’en tape, et avoir été d’extrême goche n’est pas un honneur, surtout en distillant à longueur de post des fadaises sur la non activité du RN. Vivement qu’on se débarrasse de cette plaie de goche, et sinon, il y aura certainement une réaction.

  5. Le 10 Mai 81 j’avais 41 ans et je n’étais pas gaucho. Je n’ai pas voté pour le Sphinx. Ni pour « eux » jamais.

  6. Cher Pierre,
    Merci pour votre confiance et pour vos confidences : à nous de nous en montrer dignes.
    Votre Papa n’est pas « mort ». Il vous a quitté mais il continue à vivre en vous et il le continuera tant que vous vivrez et tant que vous l’évoquerez avec autant d’affection.
    Vos enfants et petits-enfants continueront à le faire vivre en se rappelant ce que vous leur en aurez dit et aussi par les photos que vous leur aurez transmises.

    Entre nous, je pense que nos Papas avaient plus de culture après leur certificat d’études que nos jeunes bacheliers après leur bac…!
    Et je suis convaincue que s’ils étaient encore là, ils leur en remontreraient en riant et en se moquant de nos jeunes crétins.

  7. Pierre je suis d’accord avec ce que vous dites de nos jours ; vous étiez de gauche radicale il y a 40 ans …CGT ….pour faire crever les patrons , faisons crever les entreprises …c’est ça ?? Comme le SNCM à Marseille par ex. La seule chose positive de cette gauche d’époque c’était son opposition au capitalisme , le vrai , celui qui a pris les cdes partout de nos jours ; la gauche qui nous a amené aussi le libertarisme et la décadence que cela a entraîné sous couvert de progrès, en réalité la libération des instincts, le contraire du progrès . Pouah la gauche .

  8. Dans ma vie personnelle, les gens qui m’ont toujours poignardé dans le dos ou qui ont essayer ont toujours été des socialistes et par extension des gauchistes, rouges. Ceux qui m’ont toujours écrasé ou essayé de le faire ont toujours été des droitards (UMP, LR et assimilés). Ceux qui m’ont toujours tendus la main, accueilli ont toujours été des souverainistes (nationalistes, conservateurs et assimilés), et quelque soit leur fibre politico-socio-économique.

  9. je suis de ta generation et aujourd’hui ,( …. avec le recul …..) , je pense que je me serais abstenu si j’avais pu anticiper la pourriture que mitterand allait créer dans ce pays .

    • Il n’y a que les cons qui ne change jamais d’avis.
      Si on habite pas en ville et qu’on se base sur les médias dominants, on se laisse manipuler.

  10. Hallucinant : je n’avais pas écouté la deuxième vidéo, je viens de le faire et j’ai cru que vous parliez de mon Père, à un seul bémol près : les curés car mon Père avait pensé devenir prêtre. A part ça tout, mais absolument tout y était y compris les injures au mot près et le comportement devant la télé y compris lors des matchs et des épithètes employées, du délire. Mon Père était né en 1914.

  11. Ben moi, je suis fils de moniteur para ancien d’Indochine (guerre faite par les socialopes) et en suis fier. Il vouait à ce Mitterrand la même admiration que celle de votre père.
    J’ai porté pendant 22 ans un uniforme (ONF) et ne regrette rien.
    Le soir du 10 mai 1981, nous étions à Maont-Louis (66210) mangions chez un ami militaire au CNEC. Je vous laisse imaginer notre vive allégresse lorsque nous avons défiler la tronche du « socialiste » francisqué sur le petit écran.
    Désormais la politique me dégoûte et je souhaite pour quelques mois un pouvoir militaire.

  12. Merci Pierre pour cet émouvant témoignage sur votre père …je pense que beaucoup d’entre nous y retrouvent un peu du leur …!

  13. Bonjour Pierre, j’adore votre témoignage sur votre père, j’ai presque l’impression qu’on parle de moi, surtout l’anecdote de la télé avec la détestation de ceux qui s’invitent sur les plateaux. (sauf Zemmour) Bien qu’étant retraité de la Police, il m’aurait sûrement traité de fainéant MDR. Mais vu tout ce que vous racontez sur lui, je l’aurai quand même salué bien bas même après avoir été trempé comme une soupe par le passage avec son bus dans une grosse flaque d’eau. Ça au moins c’était un bonhomme, rien à voir avec les voyous qui font griller les poulets dans leur voiture ou les égorgent dans les CIAT.
    Bonne continuation

  14. mon pierrot ! je pense que ton père était un grand visionnaire avant tout le monde, il doit être canonisé, ou sa place est au panthéon, mais les chiens ne font pas des chats, alors heureusement que toi tu défend sa mémoire et son œuvre.

  15. Mon cher Pierre , Je vous suis depuis presque le début de RL j’ai toujours su que vous étiez de gauche, et malgré ce je vous ai toujours approuvé dans vos dires . Pourtant j’étais un petit patron 17 employés , .J’étais dans le transit et j’avais à faire à la douane et aux dockers du port de Marseille.Donc pas un boulot facile du tout Pourtant quand le Mitterand est passé j’ai pensé que ce serait pire qu’avec Fiscard l’accordéoniste et je ne me suis pas trompé.je n’ai jamais fait de syndicalisme ni rien , j’ai simplement bossé , vacances je connaissais pas 39h de la rigolade , par contre mes employés eux avaient droit aux 39h et à la 5eme semaine .Alors je pense là que vous y êtes allé un peu fort . Il y avait des patrons qui se démenaient pour que tout tourne …Et maintenant retraité ca fait 8 ans qu’on ne nous a pas augmenté nos retraites et on ferme nos g… Vous trouvez ca normal ? Moi pas .Mais Bien amicalement pour tout le reste

  16. je me souviens d,un collègue qui était délégué CFDT à cette époque , celui ci emporté de joie au lendemain de la victoire de Mitterrand, m,assurait que les manifs c,était terminé , le Paradis sur terre venait de s,ouvrir , nous allions baigner dans un monde merveilleux , il ne comprenait pas mon septicisme à l,encontre de cette « gauche » , plus tard malgré sa déception , il espérait toujours . . .on peut être sincère dans l,erreur

  17. probablement que la vraie gauche, à l’origine, était quelque chose d’intéressant et qui allait dans le sens de l’amélioration de la vie des gens, ce qui était très bien, car je pense que le progrès pour l’humain c’est d’avoir plus de temps pour vivre vraiment, ne pas passer sa vie au boulot comme un esclave, d’avoir des droits etc …
    Mais ils se sont pris de passion pour l’Afrique de façon démesurée, ainsi que pour toutes les minorités (homo, etc …) au point de vouloir l’imposer de force à tout le monde, et d’en faire la norme, et de faire que le français « normal » (blanc et hetero) se retrouve finalement le paria !!
    gauche et droite c’est la même chose ! ils mangent dans les mêmes restos (chic)

  18. En 1981,je chantais, dansais sur la route, rentrant de chez les amis j’avais suivi l’annonce du résultat. J’étais de ‘gooche’, surtout pas communiste, ne connaissais ni l’histoire, ni ces hommes.
    Rapidement chef d’entreprise,dans le monde rural,j’ai vu s’imposer ce monde de l’idéologie mondialiste, les villes s’envahir,les directives cee, mes constats limités au proches jusqu’à interdits par les lambdas horrifiés. J’ai cherché quel partit pouvait avoir un discourt honnête, sentie trahie manipulée, humiliée un peut plus chaque fois. Comme dit Yves, .. une Connards de français . En 2002 j’ai rejoins JMLP et depuis Marine.A ce jour je regarde bien ce qu’il se passe. Lequel, connu ou pas,aura le courage d’un programme pour redevenir une fière Nation, reconstruire une France saccagée, mettre fin à toutes les inepties,de l’ue d’abord, immigration,de justice et à tout ses niveaux, de géopolitique ? ? Je cherche, j’écoute….

  19. Issus de l’immigration Italo-Belge , mon Père a toujours travaillé, et ce jusqu’à la fin de sa vie. Envoyé au charbon, un travail de misère pour un salaire de misère, son but c’était de nourrir honnêtement sa famille. A cette époque les socialo étaient aux côtés des ouvriers, garantissant les protections sociales, aujourd’hui les socialos, c’est le parti de l’assistanat, et le soutien d’une immigration, qui n’a plus rien à voir avec celle des années soixante. Mon Père devait prouver qu’il avait un emploi, sans quoi nous étions reconduis en Italie. Mon Père fut notre modèle, mon frère et moi travaillons et ses petits enfants sont aussi exemplaires. Il se retournerait dans sa tombe s’il voyait ce que les socialos sont devenus, et à quoi ressemble l’immigration 2021. Il faut respecter le Pays qui nous accueille, me répétait Mon Père

  20. Pierre CASSEN, respect pour votre Père et respect pour votre franchise !!!
    Ils étaient lucides les Anciens …….ils avaient du caractère.
    leurs conseils seraient bien venus maintenant.
    Mais notre pauvre FRANCE fout le camp avec le fossoyeur macron ….
    Gardons espoir !!!
    Vive la FRANCE libérée !!!

  21. Ah les années 60 ! Elles ont duré longtemps et ont bercé mon adolescence, mais aujourd’hui j’ai la gueule de bois , j’ai compris le 11 septembre que l’on glissait lentement mais sûrement vers une époque obscure, mais je trouve ça logique et imparable . Bientôt on verra les vrais amis.

  22. Droite ou gauche anti-francaise…
    Kif-kif
    Le bilan du cagoulard, décoré de la francisque par le grand Maréchal, est la continuité de la chienlit..
    C’est tout!
    Y a qu’à demander au sioniste Attali 🤔🤭

  23. J’avais 33 ans, anti-comuniste primaire depuis mes 18 ans, j’ai regardé ça d’un oeil indifférent, mais, un collègue qui avait fait la guerre d’algérie, n’aimait pas mitterand et m’a dit cette phrase prémonitoire « avec lui, dans 10 ans, on marche à 4 pattes ». Il ne s’est gouré que de 30 ans!! On y est, à plat ventre même avec micron le lèche babouche.

  24. Cher Pierre,
    Votre père était visiblement un homme de convictions qui n’avait pas peur de dire ce qu’il pense en vrai gaulois râleurs mais franc du collier !
    Je salue sa mémoire !

    • Vous n’êtes bienheureusement pas le seul, et heureusement encore ils se tirent une balle dans le pied chaque jour.

  25. en ce qui me concerne j’étais en vacances au Maroc et j’étais très déçu. Mais ensuite quand j’ai fait la rétrospective des erreurs de Giscard en ayant favorisé le retour de Komeni en Iran (1979) et ne pas avoir aidé le Shah (idem Carter aux US), Avoir Occulté le Cambodge en 1975, fait voté le regroupement familial etc.. Je n’avais alors pas de regret. Mais je n’ai jamais aimé Mitterand. Je pense beaucoup de gens qui ont été trompés par les partis sont ensuite leurs meilleurs adversaires. Idem comme un ancien fumeur qui est le meilleur pour lutter contre le tabagisme.

  26. Pauvre Pierre, je constate que tu t’étais laissé formater par les suites de la supercherie des soixante-huitards dont les meneurs, comme les Bolcheviks de 1917, appartenaient majoritairement à une certaine communauté qu’il est interdit de nommer sous peine de… ! les Cohn-Bendit, Sauvageot, Gesmar, Krivine etc.Je terminais mes études supérieures en 1968 et je faisais partie des anti-mai 68 et crois moi, nous n’étions pas nombreux parmi les étudiants dans ce cas. Je suis contrarien de nature et je n’ai donc pas voté en 1981 considérant giscard et mitterrand comme 2 carriéristes sans conviction réelle !…C’était bonnet blanc et blanc bonnet pour reprendre une expression chère à Duclos !

  27. le 10 Mai 1981, mon beau père était dans le même état que vous, mon cher Pierre, c’est à dire euphorique ! Et moi, qui n’ai jamais été de gauche je me suis permis de lui dire : regardez bien cette foule qui est heureuse ! regardez la bien, ce sont eux qui, un jour, rejetteront Mitterrand et le socialisme !….

  28. Le 10 mai 81 j’ai sorti une réplique de M16 en calibre 22 et ma Winchester 30×30, les ai chargées et gardé à portée de main. Responsable du SAC dans un département de l’ouest, je pensais qu’il y aurait dû sang. Mes gars étaient prêts. Hélas, ça fait 40 ans et on est encore sous la coupe de la chienlit socialogauchiste… Connards de français !

    • Excellent ça, le 10 mai 81…connards de français, fallait être fou pour voter pour cette fripouille ! Chirac n’a pas fait mieux. Ces gens se sont gavés sur le travail de nos compatriotes. Apparemment rien ne change

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*